Sites d'intérêt touristique à découvrir - RNNPM

Sites d'intérêt touristique à découvrir

La très grande variété des habitats naturels de la RNNPM offre diverses ambiances paysagères qui évoluent suivant les saisons. Pour les découvrir, voici quatre idées de visites, facilement accessibles, résumant la beauté de la plaine des Maures. 

  • Le lac des Escarcets  

C’est le joyau de la Réserve naturelle de la plaine des Maures. Le lac des Escarcets est une retenue d'eau artificielle de 11 hectares créée par un barrage construit en 1971, dans le cadre de la politique de défense contre les incendies. Le barrage mesure 92 mètres de longueur et a une hauteur d'environ 9 mètres. Il s'agissait alors de doter la région méditerranéenne de points d'eau permettant de ravitailler rapidement les camions-citernes des pompiers. Le petit lac des Aurèdes, à proximité, fait également partie de cette opération. 

Le lac des Escarcets abrite une faune et une flore exceptionnelles, dont la tortue cistude d'Europe, protégée au niveau national. Situé au cœur de la propriété du Conservatoire du Littoral, et bénéficiant à ce titre d'une réglementation spécifique (via un arrêté municipal du Cannet-des-Maures), le lac constitue un point d'intérêt incontestable. Il accueille de nombreuses activités : randonnées, pêche, chasse, sorties familiales... qu'il est nécessaire de concilier avec les enjeux environnementaux du site.

  • Le pont romain 

Il est constitué d'un habitat remarquable de la RNNPM : les dalles de grès roses, sur lesquelles la vie s'est acharnée et où l'on peut admirer une grande variété d'espèces végétales, dont les iris sauvages et les fameuses orchidées. Sur ce site, qui enjambe le ruisseau des Neuf Riaux, on découvre le "pont romain" et son ancienne voirie, vestiges du Moyen Âge.

  • Le bois du Rouquan 

C’est une forêt d'essences de pins pignons, qui se découvre grâce à un sentier de randonnée balisé. Ici, une ambiance africaine règne ! Le sentier mène également aux vestiges d'un four à poix qui a fonctionné du XVIIe siècle jusqu'au XIXe siècle. Les pinèdes étaient alors exploitées pour produire de la poix, une substance résineuse et collante destinée au calfatage des coques et des ponts des navires. En 2003, le four a été restauré par la mairie de Vidauban. C'est le seul qui subsiste au bois du Rouquan. 

  • Le site de l'ancienne scierie 

C’est un endroit très prisé des familles et des photographes pour sa beauté. Les ruines d'une ancienne scierie et d'un moulin à huile posées sur un large plateau rocheux, jouxtent une cascade du cours d'eau de l'Aille, qu'un pont d'inspiration Eiffel, construit au début du XXe  siècle, parfaitement intégré au paysage, permet de traverser. La scierie et le moulin ne sont plus en activité depuis le tout début du XXe siècle suite à une crue dévastatrice (sur l'un des murs, on peut voir le jalon qui indique le niveau d'eau alors atteint). 

 

Consultez la carte de localisation des sites d'intérêt touristique de la RNNPM